"MAX est une application numérique qui apporte information et sérénité lors d’une situation de crise": Jean-Christophe Cejka, 2e prix 2020 de La Prévention Médicale

Lyon, France, 22 mars 2021

 Jean-Christophe Cejka, médecin anesthésite-réanimateur remporte de le 2ème prix 2020 de la Prévention Médicale avec MAX, un service d’assistance cognitive digitale pour les professionnels de santé lors d'une situation de crise ou d'une procédure complexe. Il s'agit d'une application sur smartphone et tablette réalisée par la startup Medea. 

Dans cet entretien, le Dr Jean-Christophe Cejka explique ce qu'apporte l'application MAX récompensée le 22 mars 2021 par le 2eme prix de La Prévention Médicale.

Développée par la startup Medae qu'il a créée, cette application a pour objectif de de contribuer à réduire les accidents médicaux dont 70% sont liés à une erreur humaine en particulier dans les spécialités à risque comme l’anesthésie, la réanimation, la médecine d’urgence ou l'obstétrique. Dans ces spécialités il a été constaté que le « leader » gérant une situation urgente ou complexe perd 30 à 50% de ses capacités cognitives à cause de biais cognitifs. 

Jean-Christophe Cejka est centralien, médecin anesthésiste-réanimateur en CHU et par ailleurs formateur en simulation médicale à Lyon.

Qu’est-ce qui vous a motivé à développer cette initiative ?


"Globalement peu satisfait de mes performances dans la gestion de situations de crise en santé, et de la récurrence d’erreurs évitables, j’en suis venu à faire des recherches sur la fiabilisation des pratiques individuelles et d’équipe, ainsi qu’au maintien et au transfert des compétences par, et pour les professionnels de terrain.

L’objectif est de taille car les accidents évitables en santé coûtent probablement 60 000 décès évitables et 1 milliard d’euros en France chaque année. Or, il est clairement démontré dans tous les milieux complexes que ni l’expérience ni l’expertise n’évitent les erreurs. De plus, plus de 70% des accidents sont d’origine humaine. La gestion de l’erreur humaine devient donc incontournable dès lors que l’on désire améliorer la qualité des prises en charge des patients et réduire leur coût.

MAX by MEDAE (jeune startup française spécialiste opérationnelle de la gestion de crise) a été pensé et conçu à partir d’un besoin de terrain. Au cours de mon expérience quotidienne, je me suis rendu compte que les prises en charge médicales sont loin d'être parfaites. Dans les spécialités à risque comme l’anesthésie, la réanimation, la médecine d’urgence ou l’obstétrique, le « leader » gérant une situation urgente ou complexe perd 30 à 50% de ses capacités cognitives à cause de biais cognitifs. Or ces biais cognitifs affectent tous les professionnels de terrain à des degrés divers, avec pour conséquences une importante morbi-mortalité évitable.

Fort de ces constatations et de mon expérience, j’ai souhaité créer la meilleure solution possible pour pallier les « biais cognitifs » au cours des soins et réduire le nombre d’erreurs et d’accidents. C’est ainsi qu’aidé par la SATT Pulsalys et en partenariat avec l’Université Claude-Bernard Lyon1, j’ai développé depuis 5 ans les outils d'assistance cognitive MAX, et créé la startup MEDAE. L’objectif : les proposer à tous les professionnels de terrain susceptibles de faire des erreurs évitables coûteuses : stress, crise, urgence, ou simplement le déroulé de procédures complexes dans lesquelles un oubli coûte cher."

MAX, qu’est-ce que c’est ?

"MAX est un copilote sous la forme s’une application numérique qui apporte information et sérénité lors d’une situation de crise, d’un événement imprévu ou de toute procédure complexe."

Quelle est l’efficacité de MAX ?

"L’effpd56lpacai-phpvkmmlticacité de nos outils a été démontrée par plusieurs publications internationales, et les aides cognitives MAX sont complètement personnalisable en temps réel grâce à un éditeur intégré.

Validé sur un plan scientifique par plusieurs études publiées dans des revues internationales de haut rang, MAX a fait la preuve de son efficacité dans les milieux les plus stressants du soin :

  • diminution de 60% des erreurs et missions
  • amélioration systématique des performances techniques et non-techniques (facteur humain) individuelles et d’équipe, ainsi que de doubler la rétention des apprentissages.

Nous estimons que l’intégration des aides cognitives MAX aux pratiques des professionnels de santé pourrait diminuer les accidents évitables de 40% et réduire d’autant les coûts associés."

Quel avenir pour MAX ?

"Les outils MAX by MEDAE ont d’abord été éprouvés par plusieurs études auprès de soignants, de militaires, et ils sont maintenant adoptés par les pompiers et également pour la gestion de crise en milieux industriels.

MAX vient d’être adopté par les services d’anesthésie-réanimation des CHU de Lyon (Hôpital Édouard Herriot) et de Dijon, et les pompiers du SDMIS69. Il est en test dans le service des Urgences de l’hôpital Lariboisière à Paris. 

L’application constitue aussi un outil d’entrainement en simulation en santé utilisé au CLESS de Lyon, l’USEEM de Dijon pour former tout au long de l’année les personnels de soins et les étudiants. MAX est également mis à disposition des 5 000 étudiants en santé de l’Université Claude Bernard de Lyon-1.  

Finalement, MAX s'adresse à toutes les catégories de personnel devant appliquer des procédures complexes ou de crise, que ça soit au niveau de la direction ou du terrain. Enfin, MAX a reçu le Prix de Médecine d’urgence de la Société Française d’Anesthésie-Réanimation en 2018."

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Experts

Contacts Presse

Sujet liés

SITE MACSF.FR