La Fondation MACSF soutient "Les Pipelettes", un tchat de prévention créé par des sages-femmes

Paris, France, 5 mai 2021

A l’occasion de la journée mondiale de la sage-femme, la MACSF salue la création des Pipelettes, un tchat de conseil en santé et prévention destiné aux adolescentes et jeunes femmes entre 15 et 25 ans. Lancé par l’association Prévention Sage-Femme, ce projet est soutenu par la Fondation MACSF depuis l’origine.

koknsxnuv3-phpt8cqu9Né d’une réflexion sur la santé des femmes en France, le projet des Pipelettes est porté par l’association Prévention Sage-Femme (fédération d'associations) depuis 2018. Après des mois d’élaboration techniques de la plate-forme informatique et de recherches de financement, le tchat Les Pipelettes a été lancé en avril 2021.

L’idée des Pipelettes est de mettre bénévolement la compétence médicale et l’expérience des sages-femmes à la disposition des jeunes femmes qui recherchent de l’information concrète, fiable et personnalisée en matière de sexualité, de contraception, de gynécologie et de santé.

« Le tchat Les Pipelettes est un lieu de parole anonyme. Il ne s’agit pas de faire une consultation ou un diagnostic mais bien d’échanger, d’informer, de conseiller et, si c’est nécessaire, d’orienter vers une structure adaptée», précise Caroline Raquin, sage-femme hospitalière, co-fondatrice des Pipelettes et secrétaire générale de Prévention Sage-Femme.

Une réponse solidaire à un problème de santé publique

En contribuant à son financement, la Fondation MACSF a souhaité apporter son soutien à ce projet à la fois solidaire et innovant qui répond à un véritable problème de santé publique par la prévention.

En effet, un tiers des femmes entre 15 et 24 ans n’ont pas de suivi gynécologique ou de contraception. Et le nombre des interruptions volontaires de grossesse a augmenté en 2019 à 232 000 IVG, les 20-29 ans étant les plus concernées avec un taux de 27,9 IVG pour 1000 femmes en France selon les données de la DREES[1].  

Face à cette situation, l’association Prévention Sage-Femme s’est donné pour objectif de « faire de la prévention autrement, la rendre ludique et attrayante pour qu'elle soit efficace » en utilisant tous les outils technologiques et les moyens d'aujourd'hui.

Toutes les sages-femmes qui participent aux Pipelettes – elles sont plus d’une centaine aujourd’hui - sont bénévoles. Elles reçoivent une formation qui évoluera dans le temps en fonction des questions posées. Un système souple de planning numérique, avec des créneaux de permanence de 2h, a été mis en place par l’association pour faciliter le fonctionnement du service.

Gratuit anonyme et sécurisé

t1dzmgi4th-phpds4ie1Le tchat a lieu par l’intermédiaire d’une web-app  lespipelettes.org accessible 7 jour sur 7 par le biais d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur sur lesquels en quelques secondes, en se connectant simplement avec un pseudo, une utilisatrice peut poser ses questions, se confier et échanger sur la sexualité et les sujets qui la préoccupent. Les réponses sont apportées directement par les sages-femmes. 

Gratuit, anonyme et sécurisé par un mécanisme de cryptage, et hébergé sur un hébergeur agréé données de santé (HDS), le site n’enregistre pas les conversations et garantit la confidentialité des échanges.

« La sécurité et l’anonymat sont des sujets sensibles. Nous avons été au-delà des exigences réglementaires pour rassurer les utilisatrices », explique Caroline Raquin, co-fondatrice des Pipelettes.

Les Pipelettes visent avant tout les jeunes femmes entre 15 et 25 ans et utilisent les codes et les moyens de communication auxquelles elles sont habituées. Des comptes instagram et facebook ont ainsi été créés en parallèle pour faire connaître le tchat.

Les sages-femmes, acteurs de prévention en gynécologie, obstétrique et pédiatrie

Le lancement des Pipelettes est aussi l’occasion de rappeler qu’au-delà de la période de la grossesse et de l’accouchement, la sage-femme est un acteur de prévention en gynécologie, obstétrique et pédiatrie avec la vaccination de la femme enceinte, du nouveau-né et de son entourage. Elle intervient aussi dans la réalisation des IVG médicamenteuses et dans la gestion des pathologies en gynécologie et en obstétrique en collaboration avec les médecins généralistes et spécialistes, comme le souligne l’association Prévention Sage-Femme.

[1] Source DREES, ministère des Solidarités et de la Santé, études et résultats "IVG: une hausse confirmée en 2019".

Pour en savoir plus :

Prévention Sage-Femme est une fédération d’associations qui a pour objet de développer des dispositifs de prévention auprès des instances pour la population générale. Elle participe au développement d’outils de communication visant à faire connaître la profession de sage-femme comme actrice de soins primaires. Elle regroupe des associations de sages-femmes qui ont pour but commun d’oeuvrer pour que la prévention soit au coeur des politiques de santé et de l’organisation des soins. Elle est composée des principales organisations de la profession de sage-femme :

  • L’Organisation Nationale Syndicale des Sages-femmes (ONSSF)
  • Collège National des Sages-femmes de France (CNSF)
  • L’Association Nationale des Sages-Femmes Coordinatrices (ANSFC)
  •  L’Association nationale des étudiant.e.s sages-femmes (ANESF)

Site web : prevention-sagefemme.org

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Expert

Contacts Presse

Sujet liés

SITE MACSF.FR