Chronique santé du Vendée Globe #9 : gérer son sommeil pendant la course

Les Sables-d'Olonne, France, 16 décembre 2020

Neuvième Chronique du Vendée Globe 2020 dont la MACSF est le partenaire santé : le médecin de la course s'intéresse à la gestion du sommeil des navigateurs en solitaire. Trouver un repos réparateur qui permette de rester vigilant et efficace le plus longtemps possible est le secret d'une course autour du monde réussie comme le raconte le Dr Chauve. Des "siestes du navigateur" aux "siestes flash" : les techniques des navigateurs sont les mêmes que celles des professionnels de santé qui font des gardes de nuit. 

Seuls sur leur bateau, les skippeurs engagés dans le tour du monde à la voile en solitaire doivent trouver des plages horaires pour se reposer et garder toute leur vigilance dans leur navigation. Le manque de sommeil peut provoquer une hypoviligance dangereuse. Après 24 heures sans sommeil, la vigilance est égale à celle d’une personne ayant 1g d’alcool ! « L’hypovigilance est extrêmement dangereuse car c’est un phénomène sournois dont il est difficile de prendre conscience. Elle induit un ralentissement des réflexes, une mauvaise anticipation, des erreurs de stratégie, des troubles de la vision, mais aussi des troubles psychiques », insiste Jean-Yves Chauve, le médecin du Vendée Globe.

Dans sa 9eme chronique du Vendée Globe 2020, il rappelle :

"Pour les skippers, le sommeil quotidien se divise ainsi en 3 ou 4 cycles de sommeil, plutôt la nuit que le jour. 5 à 6 heures en tout, au mieux. Cette durée permet de tenir longtemps sans perte de vigilance".

Mais la météo ou les circonstances de course ne permettent pas de dormir à intervalle régulier.

"Alors l’organisme, fatigué, s’adapte et joue les apnéistes du sommeil : descente verticale vers le stade profond pour y rester une dizaine de minutes voire plus, puis remontée rapide vers l’éveil. Un peu court pour bien récupérer physiquement et pour rêver. Cette sieste, dont la durée oscille entre 10 et 40 minutes, favorise surtout les processus de mémorisation.  Elle se vit seulement en situation de stress et de manque de sommeil. Impossible de s’y entraîner en dehors de ces conditions."

Ces siestes dites "du navigateur" sont également conseillées aux professionnels de santé qui font des gardes de nuit comme le présente le Dr docteur François Duforez, médecin du sport et du sommeil à l’Hôtel Dieu et directeur de l’institut European Sleep Center dans une interview accordée à la MACSF

Pour les professionnels de santé comme pour les navigateurs, il y a aussi l'uttime solution des "siestes flash".

"De quelques secondes à 3 minutes pour se relaxer, fermer les yeux, respirer posément. Juste le temps de faire un « reset » de l’ordinateur cérébral pour y retrouver ses bases. Ne plus penser, sauf peut-être à la baleine qui, elle, garde une moitié de cerveau en éveil pendant que l’autre est en train de dormir", explique le Dr Chauve. 


To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Expert

Contacts Presse

Sujet liés

SITE MACSF.FR