[VOILE] Défi Azimut : la dernière avant la Transat Jacques Vabre

14 septembre 2021

La skipper de l’IMOCA MACSF aborde ce rendez-vous atypique qui réunit du 15 au 19 septembre au large de Lorient un plateau exceptionnel avec envie et motivation. Privée de son binôme Fabien Delahaye retenu sur la Solitaire du Figaro, elle fera équipe avec son team manager Alain Gautier pour cet événement spectaculaire au programme multiforme. Les équipages s’affronteront d’abord sur des runs de vitesse mercredi, une course au large en double de 48 heures jeudi avant de partir faire le tour de l’île de Groix dimanche. Pour Isabelle Joschke, ce dernier galop d’essai avant la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre doit permettre de tester en situation de course de nouvelles voiles ainsi que de renouer avec le mode compétition. La digestion du Vendée Globe terriblement éprouvant, a été longue, tant sur le plan mental que physique.

Sans Fabien Delahaye

Pour cette 11e édition du Défi Azimut Lorient Agglomération, Isabelle Joschke devra faire sans Fabien Delahaye qui l’accompagnera sur la prochaine Transat Jacques Vabre. Une situation particulière que la navigatrice vit plutôt bien.

« Fabien est engagé sur la Solitaire du Figaro. Il a pris dimanche le départ de la 4e et dernière étape entre Roscoff et Saint-Nazaire. Malheureusement les deux épreuves se chevauchent au niveau du calendrier. Son absence était prévue de longue date. Alain (Gautier) va le remplacer. Ce n’est pas très handicapant, Fabien et moi avons déjà beaucoup navigué ensemble. Il connait très bien le bateau ».  

 

Le Défi Azimut, des objectifs multiples

Ultime compétition figurant au calendrier avant d’emprunter la Route du café en novembre, le Défi Azimut poursuit plusieurs buts. Il permettra de continuer à explorer le fonctionnement de l’IMOCA MACSF, à tester et à valider des réglages mais aussi à replonger sa skipper et son équipe dans l’ambiance de la compétition…

« Cette course doit nous aider à apporter des réponses aux questions que l’on s’est posées avec Fabien depuis nos entraînements en juillet. Cette année, on va avoir une transat particulière avec deux Pot au Noir à négocier. On s‘est donc adapté et on a changé notre voile pour le petit temps. Si on peut vraiment utiliser cette voile, apprendre à la régler au cours du Défi Azimut, un de nos objectifs sera atteint », explique Isabelle.

Elle voit également un autre grand intérêt à l’épreuve organisée au large de Lorient qui lui avait souri en 2020 (3e du classement) :

« Pour moi, la remise en mode compétition a été un peu compliquée depuis le retour du Vendée Globe. J’ai laissé beaucoup d’énergie dans l’aventure. La récupération après un Vendée Globe prend du temps, il faut l’accepter. Et j’ai vraiment eu besoin de prendre de la distance pour me ressourcer. Avec le Défi Azimut, je vais de nouveau me confronter à la pression de la course et me remettre à fond avant la Transat Jacques Vabre. J’ai retrouvé du physique et de l’énergie depuis début septembre, et comme l’un ne va pas sans l’autre, je suis à nouveau très motivée. »

 

La Jacques Vabre pointe déjà à l’horizon

Le Défi Azimut à peine bouclé, Isabelle va reprendre dans la foulée le chemin des entraînements en double avec Fabien. La Transat Jacques Vabre va arriver à grands pas…

« On va se retrouver très rapidement avec Fabien qui doit terminer la Solitaire cette semaine. On va faire le point ensemble, reprendre notre préparation avec des sorties en mer. On sera dans la dernière ligne droite. Là il n’y aura plus vraiment de pause jusqu’au départ de la course le 7 novembre ».

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Expert

Contact Presse

Fichiers attachés

Sujet liés

SITE MACSF.FR