La MACSF, partenaire santé du Vendée Globe 2020

Les Sables-d'Olonne, France, 12 octobre 2020

Pendant près de trois mois, les navigateurs engagés dans le Vendée Globe devront préserver leur santé dans les conditions extrêmes de la vie à bord de leur monocoque de 60 pieds. C’est un défi en soi. Les skippers s’y préparent avec leur médecin personnel avant le départ et, pendant leur tour du monde à la voile, le Docteur Chauve, médecin de la course depuis sa création, les suit 24 heures sur 24. En tant que premier assureur des professionnels de santé, la MACSF a choisi d’être le partenaire santé du Vendée Globe 2020.

Après 16 heures sans sommeil, la vigilance est égale à celle d’une personne ayant 0,5 g d’alcool dans le sang. Et 24 heures sans sommeil équivalent à 1g d’alcool. « L’hypovigilance est extrêmement dangereuse car c’est un phénomène sournois dont il est difficile de prendre conscience. Elle induit un ralentissement des réflexes, une mauvaise anticipation, des erreurs de stratégie, des troubles de la vision, mais aussi des troubles psychiques, comme de la dépression ou de l’agressivité. », explique Jean-Yves Chauve, le médecin du Vendée Globe.

Une chronique santé chaque semaine

Comment trouver des mécanismes de compensation, comment gérer un sommeil fractionné et éviter le phénomène de somnolence au plus mauvais moment lorsqu’on est en pleine course ?  Le Docteur Chauve répondra chaque semaine à ces questions et à bien d’autres sur les enjeux des skippers du Vendée Globe en matière de santé : nutrition, bruit, résistance au froid, exposition solaire, troubles musculo-squelettiques, automédication … Sa chronique hebdomadaire, soutenue par la MACSF en tant que partenaire Santé[1] du Vendée Globe 2020[2], débutera à l’ouverture du village de la course aux Sables d’Olonne le 17 octobre et se terminera à l’arrivée des derniers concurrents.

« Certains conseils de précaution qui s’appliquent aux navigateurs peuvent aussi être utiles à tous, par exemple pour éviter de s’endormir au volant ! », remarque Dr Chauve.

Blessure, hypothermie, fracture…

A la fois médecin et marin professionnel, Jean-Yves Chauve est le médecin de cette course autour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance, depuis l’origine en 1989. Il a donc connu de multiples situations d’urgence parmi les participants du Vendée Globe. La plus célèbre reste sans doute la blessure de Bertrand de Broc qui s’est recousu lui-même la langue devant un miroir et sans anesthésie grâce aux conseils du Dr Chauve… par fax ! C’était en 1992. Mais il y en a eu bien d’autres, comme les vingt jours avec six côtes cassées dans le grand Sud d’Alan Wynne-Thomas lors de la même édition en 1992 ou encore, en 1997, l’hypothermie de Raphaël Dinelli sauvé de justesse par un concurrent Pete Goss, ancien commando marine anglais.

Le Dr Chauve, un pionnier de la télémédecine

Au fil du temps le dispositif s’est amélioré. Certains accidents comme celui de Yann Eliès, victime d’une fracture du fémur lors de l’édition 2008, ont par exemple montré que la pharmacie de bord devait impérativement être placée près de l’entrée de la cabine pour rester accessible.

D’un Vendée Globe à l’autre, le Docteur Jean-Yves Chauve a développé une méthode pour intervenir à distance auprès des skippers devenant un véritable pionner de la télémédecine.

« Les skippers doivent être mes yeux puis mes mains », explique-t-il.

Jean-Yves Chauve a également rédigé un guide de symptômes en plusieurs langues pour aider les skippers à identifier leurs pathologies et à se soigner. Et il contribue à la formation médicale obligatoire que doit suivre tout navigateur avant de prendre le départ du tour du monde.

L’effet miroir entre skippers et soignants

« Pour la MACSF, c’était une évidence d’être le partenaire santé du Vendée Globe car nous sommes le premier assureur des professionnels de santé en France et nous avons un bateau engagé dans la course avec Isabelle Joschke comme skipper », explique le Docteur Thierry Houselstein, directeur médical de la MACSF.

Proche du monde de la voile depuis 40 ans, la MACSF a établi des parallèles entre les expériences des skippers et les professionnels de santé.

« Les soignants travaillent aussi en horaires décalés avec des besoins nutritionnels spécifiques la nuit, pour éviter l’endormissement. Ils connaissent la nécessité de récupérer pendant des périodes de sommeils courtes de 15 à 20 minutes, notamment pendant les gardes. Ils ont à prendre des décisions rapides dans des situations stressantes », décrit Dr Thierry Houselstein.

Le partenariat santé avec le Vendée Globe et le Docteur Chauve est donc l’occasion pour la MACSF d’aborder certains aspects caractéristiques de la vie des professionnels de santé et de sensibiliser sur les mesures de prévention permettant d’éviter les risques dans l’exercice de leur métier.

[1] En tant que partenaire santé, la MACSF fait partie des fournisseurs techniques du Vendée Globe. 

[2] Le Vendée Globe est la seule course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance. La neuvième édition s’élancera des Sables d’Olonne en Vendée le 8 novembre 2020 avec 33 concurrents dont 6 femmes. Ils parcourent près de 52 000 kilomètres sur des bateaux monocoques de la classe IMOCA mesurant tous 18,28 mètres de long (60 pieds). Les plus rapides peuvent dépasser la vitesse de 30 nœuds au portant. Les premiers concurrents devraient passer la ligne d'arrivée après 75 jours de navigation environ. 


 

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Experts

Contacts Presse

Fichiers attachés

Sujet liés

SITE MACSF.FR