[Guyader Bermudes 1000 Race] Bon départ pour Isabelle Joschke à bord de l’IMOCA MACSF

Brest, France, 8 mai 2022

Grand ciel bleu et beau soleil à Brest mais peu de vent ce dimanche 8 mai pour le départ de la Guyader Bermudes 1000 Race. Au point que le coup d’envoi a dû être retardé de quelques dizaines de minutes pour être finalement donné à 14h40. Isabelle Joschke s’est donc élancée sur l'IMOCA MACSF dans un vent d’ouest de 7 à 8 nœuds aux côtés de ses 23 concurrents sur un parcours de 1 200 milles.

Le parcours emmènera Isabelle Joschke dans un premier temps vers une marque de parcours virtuelle « Trophée Département Finistère », située à 100 milles à l’ouest de Brest, permettant de dégager la flotte du DST d’Ouessant, avant de rejoindre le mythique Fastnet au sud de l’Irlande. L’IMOCA MACSF se dirigera ensuite vers le waypoint Gallimard, situé au Nord-Est du Cap Finisterre, avant de retrouver le port de Brest, probablement jeudi.

Première course de la saison, la Guyader Bermudes 1000 Race devrait mettre tout le monde dans le bain avec son lot de difficultés, entre navigations côtières, rails de cargos et bateaux de pêche d’un côté, et des conditions variées avec portant, près, petit temps et brise de l’autre… Une belle bagarre en perspective pour cette épreuve qualificative pour la Route du Rhum-Destination Guadeloupe.

Avant de larguer les amarres, Isabelle Joschke explique ce qui attend les concurrents durant ces 4 jours d’un parcours piégeux.

« On va rencontrer de tout sur cette Guyader Bermudes 1000 Race : du vent très léger, du gros temps, du près, du portant, du vent de travers, ça va être très complet pour cette reprise, en solitaire qui plus est. Les choses sérieuses vont commencer dès le départ qui va se dérouler dans du petit temps ainsi que la première nuit. Ensuite les conditions devraient forcir progressivement demain rendant sans doute le passage du Fastnet musclé et technique avec des enchaînements de manœuvres à effectuer. Ces difficultés vont se prolonger dans la descente vers le waypoint Gallimard et jusqu’à l’arrivée avec le passage d’une dépression et ses petites dépressions secondaires à gérer. Ça ne sera pas évident, c’est certain ; il faudra être solide.
De mon côté, j’ai une franche envie d’y aller ! On a fait beaucoup de modifications cet hiver, cette course va me permettre de les valider. Je vais également me concentrer sur la manière dont je navigue et être focus sur le bateau en vue de ma préparation pour la Route du Rhum, qui reste l’objectif principal de la saison. 
»

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Expert

Contact Presse

Fichiers attachés

Sujet lié

SITE MACSF.FR